Les potagers

La grande diversité des plantes et des animaux est un élément clef de la culture dans toutes les sociétés : il suffit de penser au Roman de Renart ou aux Fables de La Fontaine. La biodiversité est  un patrimoine à la fois naturel et culturel.

Il est de notre responsabilité de la transmettre aux générations futures. Qui aurait l’idée, de nos jours, de raser la grand place de Bruxelles ?

C’est pourtant ce que grenouilles Grandhannous faisons avec le patrimoine « biodiversité »

Protéger la biodiversité c’est protéger notre avenir. Le bon fonctionnement de notre planète (cycles du carbone, de l’eau, de l’oxygène…) est lié à la santé des écosystèmes. Une espèce qui disparaît, c’est un des maillons d’une chaîne qui est brisé, remettant en question la survie d’autres espèces… Entre les plantes et les papillons, le lien est évidemment très serré : des plantes se reproduisent grâce à l’intervention de papillons, qui assurent la pollinisation, et les chenilles ne peuvent grandir que sur certaines espèces de plantes. La disparition d’un papillon peut donc avoir des répercussions sur la survie d’une plante, et vice-versa.

Les jardins et en particulier les potagers sont des maillons importants pour conserver les espèces.

L’organisation de zones « non gérées », humides, de mares, l’absence de pesticides et d’engrais chimiques, la culture de plantes adaptées au climat  et à la région ou la plantation de fruitiers contribue à harmoniser les besoins de chacun.

Le PCDN de Durbuy  développe des projets citoyens visant à améliorer la biodiversité dans les régions rurales.

Le projet « jardin » en fait partie

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *